Gastronomie médiévale

 Lorsque nos cuisiniers sont présents lors des interventions, nous sommes en mesure de présenter des plats issus de traités culinaires des règnes de Charles V et Charles VI, notemment le Viandier de Taillevent et le Ménager de Paris. Nous étudions en ce moment un troisième traité de l' époque, anglais celui. Lorsque nos cuisiniers ne peuvent être présents, notre table reste tout de même chargées de "rots et aulctres mects" médiévaux. Lorsque la recette utilisée n' est pas historiquement sourcée, nous cherchons à nous rapprocher étroitement de l' aspect offert par l' iconographie (fresques, enluminures).

 

 

Le Viandier de Taillevent est un livre de recettes de cuisine qui aurait été écrit par Guillaume Tirel, dit Taillevent, qui fut enfant de cuisine de Jeanne d'Évreux, queux du roi Philippe de Valois et du duc de Normandie, premier queux et sergent d’armes de Charles V et premier écuyer de cuisine du roi Charles VI.

 

 

 

Le Ménagier de Paris est un livre manuscrit d'économie domestique et culinaire écrit au XIVe siècle. Il est attribué à un bourgeois parisien et fut écrit à l'intention de sa jeune épouse afin de lui faire connaitre la façon de tenir sa maison et de faire la cuisine. Il comprend des enseignements en matière de comportement social et sexuel, des recettes et des conseils pour la chasse et le jardinage. Son intérêt est autant historique et linguistique que culinaire. Ce dernier aspect a cependant été le plus souvent mis en valeur aux XXe et XXIe siècles ; il passe pour être le plus grand traité culinaire français du Moyen Âge. 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

Depuis 2012, les jambons, cochonailles et bière (gloire à Jehan Sans Peur qui est tenu pour être à l' origine de l' ajout du houblon à l' ancien breuvage) sont réalisés "maison" par nos cuisiniers.



28/07/2012

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres